EMBALLAGE PHYTOSANITAIRE
29/10/2020 Corporative news

TENDANCES ET INNOVATION DANS L’EMBALLAGE PHYTOSANITAIRE

L’agrochimie est, sans doute, l’un des grands alliés de l’agriculture de notre siècle. Les engrais, les biostimulants, les agro-nutriments mais aussi les pesticides et les insecticides, des formulations agressives conditionnés dans des bidons et flacons en plastique, aident à contrôler les cultures, favorisant ainsi son amélioration en termes de qualité et de rendement par hectare.

Cependant, les déchets générés par tous ces produits agricoles sont devenus l’un des problèmes majeurs des agriculteurs et du secteur des emballages phytosanitaires.

Le principal problème des emballages vides des produits phytosanitaires est que, ayant été au contact de produits dangereux sont des déchets dangereux et doivent donc suivre des voies de collecte et de valorisation spécifiques, étant la responsabilité des derniers utilisateurs de gérer correctement pour l’empêcher de contaminer l’environnement.

Pour cette raison, il est recommandé que l’agriculteur rince des bidons et flacons plastiques, puisque les restes à l’intérieur sont également très polluants. Correctement rincés et égouttés peuvent être considérés comme des déchets non dangereux et peuvent être recyclés pour des usages bien identifiés,

En effet, si les consignes de rinçage et d’égouttage sont correctement réalisées, les bidons plastiques peuvent suivre des filières de déchet non dangereux pour fabriquer d’autres objets en plastique. L’objectif étant de pouvoir recycler, à terme, une part importante des bidons bien récupérés.

Toutefois, même si ces mesures sont prises par l’utilisateur final, il est nécessaire d’aller plus loin, en soutenant l’agriculteur avec la collecte de ces contenants en plastique pour le recyclage. Cela crée des organismes et des associations qui facilitent cette gestion dans le but de réduire l’impact des emballages phytosanitaires en plastique sur l’environnement.

Deux exemples de systèmes de collecte d’emballages phytosanitaires pour une gestion ultérieure.

En Espagne, par exemple, la loi sur les déchets plastiques, actuellement en phase de mise à jour pour la transpositions  des nouvelles Directives Communautaires publiées sur les déchets et relative à la réduction de l’incidence sur l’environnement de certains produits en plastique, consacre une section à la « responsabilité élargie du producteur (REP) » qui implique que les acteurs économiques (fabricants, distributeurs, importateurs) qui mettent sur le marché des produits générant des déchets, prennent en charge la gestion de ces déchets. En appliquant le principe « pollueur-payeur », les frais résultants des mesures de prévention, de réduction de la pollution et de lutte contre celle-ci doivent être supportés par le pollueur qui sont impliqués dans la prévention et l’organisation de leur gestion.

Les systèmes initialement créés en Espagne pour chaque flux de déchets connus sous le nom de SIG (Systèmes de gestion intégrés) évoluent vers les Systèmes Collectifs actuels de responsabilité élargie, les entreprises privées créées et organisées conjointement par les différents sujets impliqués dans l’une des phases du cycle de vie d’un déchet, à partir de la génération du produit qui deviendra par la suite des déchets après son utilisation, jusqu’au traitement.

L’espagnole Sigfito Agroenvases est définie sur son site web comme « une société à but non lucratif créée pour organiser un système de collecte pour les emballages agricoles et leur donner un traitement environnemental correcte »

D’autre part, l’AEVAE, l’Association espagnole pour l’évaluation des emballages, a réussi à créer un « système collectif de responsabilité élargie des producteurs » (SCRAP en Espagne) pour les fabricants, les sociétés de conditionnement et les distributeurs de produits à usage agricole professionnel, qui garantit la collecte et la traçabilité pour la valorisation correcte des déchets d’emballages agricoles. »

Les deux organisations réunissent à la fois les fabricants d’agrochimie et les agriculteurs, en gardant toujours à l’esprit que « la fin de toutes ces mesures et stratégies a pour objectif principal de rendre réutilisables ou recyclables tous les emballages en plastique commercialisés sur le marché de l’UE avant 2030».

Pour que ces emballages phytosanitaires soient recyclés, les agriculteurs, des derniers utilisateurs de ces contenants en plastique, n’ont qu’à se rendre à un point de collecte où il y aura des conteneurs spécifiques pour sa collecte. Ils peuvent en disposer correctement gratuitement et la société de gestion sera responsable de leur collecte et de leur gestion ultérieure.

EMBALLAGE PHYTOSANITAIRE ALCION

INNOVATION POUR L’EMBALLAGE PHYTOSANITAIRE

Les emballages en plastique pour des produits phytosanitaires peuvent avoir des problèmes résultant de réactions chimiques lorsqu’ils entrent en contact avec des produits conditionnés, des déformations pour l’altitude ou la pression exterieur, etc. Pour éviter ces incidents, une bonne option a été, depuis longtemps, l’utilisation de contenants multicouches avec couche de barrière.  Mais dans notre société d’aujourd’hui, ces emballages gênèrent un problème différent : la difficulté d’être recyclés. Les couches qui forment les récipients de barrière sont composées de plusieurs matériaux différents difficiles (pas impossible) à séparer, ce qui empêche leur recyclage mécanique. On aura besoin de leur récupérer avec recyclage chimique.

Par conséquent, ALCION, l’un des fabricants d’emballage plastique pour des produits phytosanitaires a été contraint d’évoluer et d’innover dans des techniques d’emballage afin de parvenir à une excellente alternative, emballage barrière fabriqué en utilisant la technologie de fluoration par plasma.

Cette technologie fournit des propriétés de barrière à un récipient en accélérant le processus de revêtement de surface. Mais le grand avantage est qu’avec cette nouvelle technologie, l’emballage de barrière est 100% recyclable. En outre, sa fabrication est respectueuse de l’environnement tout au long du processus.

Chez Alcion, nous utilisons la technologie de fluoration par plasma pour fournir à nos clients des emballages sûrs et de qualité de manière durable, en maintenant toujours la cohérence avec les valeurs de notre entreprise.

Ces emballages sont entièrement approuvés pour l’industrie et, facilitant leur propre recyclage, favorisent l’économie circulaire ainsi qu’une consommation responsable.

L’industrie de l’emballage plastique pour produits phytosanitaires a évolué ces dernières années pour s’adapter non seulement aux nouvelles réglementations, mais aussi aux besoins du monde d’aujourd’hui, devenant l’un des secteurs les plus engagés dans l’environnement.

Compartir